jeudi 2 avril 2020

Le dehors au dedans : méditation de pleine conscience et souffle à l’ère du Covid-19



En cette période de pandémie, l’air que nous respirons est devenu source d’angoisse. Mais on voit aussi fleurir, depuis quelques jours, les propositions de pratique de méditation accompagnée sur les réseaux sociaux. Et c’est bien d’air qu’il est question dans les pratiques de respiration consciente, sur lesquelles se fondent beaucoup de ces séances. Tandis que, confinés, nous pouvons avoir l’impression de manquer d’espace, ne serait-ce pas le moment d’entrer en lien avec notre souffle et d’explorer notre espace intérieur ?

lire cet article de Cloé Brami et Angela Biancofiore publié dans The conversation

vendredi 20 mars 2020

NOUS NE SOMMES PAS EN GUERRE CONTRE LE VIRUS...


 A propos de la pandémie qui bouleverse nos vies en ce moment...



"NOUS NE SOMMES PAS EN GUERRE et n'avons pas à l'être...
Il est intéressant de constater combien nous ne savons envisager chaque événement qu’à travers un prisme de défense et de domination.
Les mesures décrétées hier soir par notre gouvernement sont, depuis ma sensibilité de médecin, tout à fait adaptées. En revanche, l’effet d’annonce qui l’a accompagné l’est beaucoup moins.
Nous ne sommes pas en guerre et n’avons pas à l'être.
Il n'y a pas besoin d’une idée systématique de lutte pour être performant.
L’ambition ferme d’un service à la vie suffit.
Il n’y a pas d’ennemi.
Il y a un autre organisme vivant en plein flux migratoire et nous devons nous arrêter afin que nos courants respectifs ne s'entrechoquent pas trop.
Nous sommes au passage piéton et le feu est rouge pour nous.
Bien sûr il y aura, à l’échelle de nos milliards d’humains, des traversées en dehors des clous et des accidents qui seront douloureux.
Ils le sont toujours.
Il faut s’y préparer.
Mais il n’y a pas de guerre.
Les formes de vie qui ne servent pas nos intérêts (et qui peut le dire ?) ne sont pas nos ennemis.
Il s’agit d’une énième occasion de réaliser que l’humain n’est pas la seule force de cette planète et qu’il doit - ô combien- parfois faire de la place aux autres.
Il n’y a aucun intérêt à le vivre sur un mode conflictuel ou concurrentiel.
Notre corps et notre immunité aiment la vérité et la PAIX.
Nous ne sommes pas en guerre et nous n’avons pas à l’être pour être efficaces.
Nous ne sommes pas mobilisés par les armes mais par l'Intelligence du vivant qui nous contraint à la pause.
Exceptionnellement nous sommes obligés de nous pousser de coté, de laisser la place.
Ce n’est pas une guerre, c’est une éducation, celle de l’humilité, de l’interrelation et de la solidarité."

Sophie Mainguy, médecin urgentiste

dimanche 8 mars 2020

Prendre soin du milieu, préserver la Terre: enjeux géographiques et éducatifs

Séminaire annuel 2019-2020  Théories et pratiques du Care : une éthique en action



9h – 12h : Atelier de l’écoformation : 
approche expérientielle et dialoguante avec Orane Bischoff et Pascal Galvani

Pause déjeuner

14h30 – 16h30 Conférence-débat avec Thierry Paquot
Comment prendre soin des lieux, des choses et des gens ?

entrée libre

L'atelier d'écoformation est animé par Orane Bischoff (Ingénieure pédagogique SupAgro Mende et doctorante LIRDEF) et Pascal Galvani (Professeur émérite de l'Université du Québec Rimouski). Tous deux sont impliqués dans le GREF (Groupe de recherche en éco-formation) qui s'est développé dans le monde francophone depuis les années 1990 et a été l'origine de nombreuses publications (voir "Habiter la Terre: écoformation terrestre pour une conscience planétaire", L'Harmattan, 2005).
Vous trouverez ci dessous un texte court qui présente l'intention de l'écoformation:

Au sein du processus existentiel d'autoformation, le pôle éco- intriqué dans le socio- et l'auto- nous permet de mettre en évidence comment la Terre et nos environnements de vie nous forment. Nous sommes, et nous devenons nous-même, à travers les formes de la Terre, de ses paysages, de ses climats, de ses saisons, de ses plantes, de ses animaux. Explorer nos écoformations, c'est conscientiser comment nous sommes affectés, touchés, formés, éduqués par la Terre : par ses climats, ses régions et ses éléments. C'est aller à la rencontre de ses éléments vitaux qui ont contribué à construire nos vies et nos identités. Cela peut nous permettre d'identifier ce qui fait sens pour nous, dans notre rapport à l'oïkos, afin d'en valoriser l'ancrage dans nos choix quotidiens.

Nous avons par ailleurs le plaisir d'accueillir Thierry Paquot pour la conférence-débat, philosophe et urbaniste, professeur émerite à l'institut d'urbanisme de Paris (Université Paris-Est Créteil), dont la pensée sur la ville, l'écologisation de l'urbanisme et plus généralement l'habiter est particulièrement précieuse pour faire face aux défis de notre temps.

Thierry Paquot est l'auteur de nombreux ouvrages publiés notamment à La Découverte, parmi lesquels on peut citer Terre urbaine (2006), L'espace public (2009), Introduction à Ivan Illich (2012), Désastres urbains (2015) et plus récemment Mesure et démesure des villes (2020, CNRS éd.).

Contact : tepcare@gmail.com

Informations : https://tepcare.hypotheses.org
avec le soutien des équipes LIRDEF et LLACS,
Université de Montpellier et Université Paul-Valéry

Comment prendre soin des lieux, des choses et des gens ?


Conférence de Thierry Paquot à l'Université Paul-Valéry
le jeudi12 mars 2020
diffusée en streaming à partir de 14h30
Séminaire Théories et pratiques du care: une éthique en action
équipes  LIRDEF et LLACS Université de Montpellier I-Site MUSE

lundi 24 février 2020

suivre le séminaire en streaming

Les amis qui ne peuvent pas se déplacer pour le séminaire sur David Abram auront la possibilité de le suivre en direct sur youtube



lundi 3 février 2020

Pour une écologie des sens: autour de l'oeuvre de David Abram


  Les équipes LLACS et LIRDEF  organisent un séminaire et une projection consacrés à  
David Abram, écologiste et écrivain, fondateur de l'Alliance fos Wild ethics

Mardi 3 mars 2020
14h30-17h30

salle Kouros site de Saint Charles,
Université Paul-Valéry

interventions de  Bénédicte Meillon (Université de Perpignan), Anne-Laure Bonvalot (Université Paul-Valéry), Clément Barniaudy (Université de Montpellier), Angela Biancofiore (Université Paul-Valéry)

18h Projection du film Becoming animal (78 mn. 2018)
de Emma Davie  et Peter Mettler
 avec David Abram

en collaboration avec
OIKOS, l'atelier de Recherche en écopoétique, écocritique et
écoanthropologie de l'Université de Perpignan Via Domitia
   
dans le cadre du Séminaire  « Théories et pratiques du care : une éthique en action »
Equipes LLACS et LIRDEF
Université Paul-Valéry et Université de Montpellier
informations : tepcare@gmail.com
https://theoriesetpratiquesducare.blogspot.com
page Facebook Centre d’études Théories et pratiques du care

entrée libre


Le séminaire et le film

Les interventions s'articulent autour des points suivants:

-réveiller nos sens, susciter l'émerveillement face au "more than-human-world"
-percevoir l'inter-être dans la sphère du vivant: les êtres humains, les animaux, les végétaux, les minéraux existent non pas de manière inerte, mais dans une sphère complexe d'interconnexions
-se confronter à notre vulnérabilité: l'incertitude et le risque de l'extinction
-comprendre la reliance et la résonance avec la toile de la vie
-amener un changement dans notre regard limité à l'humain:  accueillir la sagesse du non humain.

La projection du film de Peter Mettles et Emma Davie  Becoming animal (78mn) aura lieu à 18h salle 006 Panathénées à Saint Charles 2
Le film, réalisé à partir de l'ouvrage Becoming animal de David Abram, nous fait percevoir le monde naturel d'une façon nouvelle, dans une sorte d'immersion profonde, et nous fait comprendre que les êtres humains  ne peuvent exister que dans un échange constant et convivial avec la nature. Les réalisateurs Peter Mettler et Emma Davie nous entraînent dans une sorte d'exploration du vivant en compagnie de David Abram.

mercredi 22 janvier 2020

Conférence en streaming de Charline Schmerber


Phénomènes écologiques et 
nouvelles souffrances psychiques
 


Lundi 27 janvier 2020 14h30-16h30 site de Saint Charles salle 165
Université Paul-Valéry Montpellier

mercredi 8 janvier 2020

Le séminaire du centre Théories et pratiques du care en 2020



Phénomènes écologiques et 
nouvelles souffrances psychiques

intervention de Charline Schmerber

Lundi 27 janvier 2020
14h30-16h30 salle 006 - Panathénées
Université Paul-Valéry, Site de St Charles 1
rue du Professeur Henri Serre Montpellier
entrée libre



 Séminaire du centre  
Théories et pratiques du care : une éthique en action
équipes LLACS & LIRDEF
Université Paul-Valéry et Université de Montpellier 
tepcare@gmail.com


prochaines dates en 2020:



mardi 3 mars
Pour une écologie des sens
Autour de l’œuvre de David Abram

avec Bénédicte Meillon, Anne-Laure Bonvalot, 
Clément Barniaudy, Angela Biancofiore

Projection du film Becoming animal (2019) de Emma Davie  et Peter Mettler
En collaboration avec OIKOS, l'atelier de Recherche en écopoétique, écocritique et écoanthropologie de l'Université de Perpignan Via Domitia.
 

salle 006 – Panathénées 14h30-18h
site de Saint Charles- équipes LLACS  et LIRDEF 
Université Paul-Valéry & Université de Montpellier
Jeudi 12 mars  
Care et environnement 
- Atelier de l'écoformation: 
approche expérientielle et dialoguante 
avec Orane Bischoff et Pascal Galvani
9h-12h30
- Comment prendre soin des lieux, des choses et des gens?
avec Thierry Paquot, Institut d’Urbanisme de Paris,  (Universités Paris Est Créteil)

14h30-16h30
Présentation par Clément Barniaudy, MCF UM
salle des colloques 1  site de Saint Charles 
site de Saint Charles- LLACS Université Paul-Valéry et 
LIRDEF Université de Montpellier

Avec le soutien de la Faculté d’éducation,
 Université de Montpellier et LLACS Université Paul-Valéry

Lundi 20 avril

Sahar Souissi  et  Roberta Serra
(équipe LLACS)

La création artistique et l’empathie : une nouvelle approche 
14h30-16h30  
salle 165
Université Paul-Valéry, Site de St Charles 1
rue du Professeur Henri Serre Montpellier
arrêt Tram Albert 1er